A propos du marché Zola de Nantes.

Bonjour à tous.

La période estivale m’a amené sur deux nouveaux marchés, où mes services d’affûtages ont été très bien accueillis. A la fois par les clients des-dits marchés -Vern sur seiche & Zola à Nantes- et par les placiers de ces marchés qui y ont perçu le petit plus qu’apporte les services de rémouleur qui ont une tendance à tomber en désuétude. Je ne peux (et ne veux) en aucun cas abandonner mes marchés habituelles du samedi (Cholet) et du jeudi (Jeannes d’arc à Rennes), mais devant la demande j’ai pensé qu’en me rendant sur les marchés de Vern/seiche et Zola dans le courant de la première semaine de chaque mois (le premier samedi du mois pour le premier, et le premier jeudi du mois pour le second) je pourrai ainsi satisfaire la demande de ces deux endroit sans pour cela léser mes habitués.

En ce qui concerne Vern/Seiche, aucun problème ne se pose. Le placier m’ayant seulement demandé de faire un courrier, afin que chaque mois il puisse bloquer une place (3 mètres sur 3) sans léser les déballeurs passagers.

Pour Zola par contre, la placière (sympa du reste) m’a indiqué que ce n’était pas possible, et que lorsque je me présenterai je serai tenu au tirage au sort étant donné qu’un passage par mois n’est pas suffisant pour faire une demande d’abonné, et que vu qu’il se présentait beaucoup de monde au tirage au sort, pour un nombre de places vacantes restreint, il ne serait donc pas rare que je ne puisse m’installer.

Devant cette attitude, je me vois contraint d’abandonné ma présence sur ce marché, n’ayant nullement envie de faire 89 Kms ( x2) pour rien (plus l’autoroute) en plus de perdre mon chiffre d’affaire de mon marché habituel. A moins donc, que j’arrive à faire en sorte de pouvoir installer avec certitude mes 3 mètres de barnum, je ne pourrai donc continuer à entretenir les objets coupants des administrés Nantais, sauf à venir me les amener sur le marché de Basse-Indre le dimanche matin (sauf le premier dimanche de chaque mois).

J’en suis désolé pour ceux qui ont des objets à affûter et qui n’ont pas eut l’occasion de le faire au mois d’août. J’espère quand même que je trouverai une personne qui aura le bon sens de percevoir qu’au delà du gain financier, il existe un service demandé par la population qui fréquente ce marché (et même au-delà).

Je vous dis donc peut-être à bientôt à Zola. A suivre…………..

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.